Accueil > Carnets de voyage > Scandinavie Norvège 2000 > Norvège 2000: Trondheim - Vang - Lom

Norvège 2000: Trondheim - Vang - Lom

Trondheim - Vang - Lom

Cimetière viking à VangAupetit matin, nous nous installons avec notre hôtesse dansla cuisine pour prendre un petit déjeuner à lanorvégienne avec pain complet, beurre, confitures, saucissonde renne, fromages norvégiens (geïstborg). Tout en déjeunant,nous discutons. Nous parlons scolarité (les enfants norvégiensapprennent l'anglais à partir de 7 ans), de ce que nousavons vu, de ce que nous aimerions voir, et du fait que nousavions été un peu trop ambitieux en prévoyantd'aller jusqu'aux Lofoten. Nous lui parlons aussi deslumières, des lampes que l'on peut voir la nuit, àtoutes les fenêtres des maisons. Etant donné lalongueur et la noirceur de l'hiver, la moindre lumièrepermet de faire oublier un peu cette triste période...Certaines études ont démontré que le manquede soleil dans les pays nordiques engendrait une certaine déprimeparmi la population. Pour remédier à cela, deslampes spéciales ont été installéesdans les lieux publics, et sont également disponiblesà la vente...C'est vrai que passer six mois dans le noirquasi-complet, c'est pas très gai. Nous prenons congé,et nous quittons Trondheim, sous la pluie, par la routeE-6.

MagalaupetJusqu'àOppdal, la pluie ne semble pas vouloir nous quitter.Là, on prend à droite pour aller à Vang oùse trouve un cimetière de 760 tumulis(!!), à quelqueskilomètres. Le temps est toujours couvert lorsque nousarrivons sur le site, mais il ne pleut plus... Peu de voituressur le parking aussi. Le site s'étend sur une surfaceplutôt étendue. Un chemin fait le tour, et àintervalles réguliers, des panneaux décriventce que les archéologues ont trouvé sur le site,et le mode de vie des hommes enterrés ici. On trouveun peu partout d'énormes champignons... Dommage que l'onse s'y connaisse pas suffisamment, sinon, ont aurait pu se fairede sacrées omelettes ;o). Nous reprenons la route E-6que nous avions laissée à Oppdal, pournous arrêter un peu plus loin à Magalaupet,avec ses marmites de géant et ses crevasses. Il s'agit d'unendroit où un torrent se retrouve subitement coincédans d'étroits couloirs rocheux, des crevasses, pourarriver dans d'énormes cuvettes, avant de se faufilerà nouveau entre les rochers. Les remous engendréssont très impressionnants. ça bouillonne danstous les sens. L'endroit est dangereux, car il n'y aucune protection.Il est facile de glisser sur la roche humide... Nous n'avonspas trop le temps de rester sur place, car la pluie revientnous rendre visite.

Route E6Route E6

DombasOngrimpe petit à petit en altitude (près de 1000m), etnous laissons d'un seul coup les masses nuageuses menaçantesderrière nous. Il fait soudain un soleil d'enfer, maisseulement 7 degrés ! On s'arrête à Hjerkim, pour lavue, puis quelques kilomètres plus loin le long d'un lac. C'estvraiment superbe ! Le lac est bordé de petites maisonen bois. On est vraiment au milieu de nulle part, mais on trouvetoujours de ces maisons un peu partout. La route continue encoresur ces haut plateaux désertiques, puis redescend soudainvers Dombas, la première ville depuis des dizainesde kilomètres. On en profite pour s'arrêter unpeu, surtout pour l'église dans le style stavkirke (églisede bois), mais dans des matériaux modernes. C'est une villehyper touristique, comme en témoigne la rangée de magasins-souvenirset l'absence de chose à voir... Ce doit être une étape pourles bus...

Stavkirke de VagamoCinquante kilomètres plus loin, nous quittons enfin la route E-6pour la route 15, plus tranquille et plus pittoresque pour entrerpar l'ouest dans le parc national du Jounheimen. Ce seraaussi l'occasion pour nous de découvrir les stavkirke,des églises de bois qui datent du moyen àge. Lapremière, à Vågåmo date de 1140. C'est unvillage superbe, avec de splendides maisons en bois. Le soleilest plutôt bas, et sa lumière rend l'atmosphèrechaleureuse...

Une ferme vers LomSurla route, nous croisons quelques fermes, avant d'arriver àLom, où nous décidons de passer la nuit. C'est ici quel'on trouve une des plus belles et plus anciennes stavkirkede Norvège. On dort au Nordal Turismo, un campingplutôt important... Nous cherchons une cabane àlouer pour la nuit, mais aucune n'est disponible. En fait, noussommes à la veille du week-end, et les norvégiensviennent faire du ski d'été sur les glaciers duJotunheimen. Autrement dit, il y a pas mal de monde...Surtout à la cafeteria, lorsque nous arrivons: il est18h30 et tous les norvégiens sont en train de manger...

Stavkirke de Lom la nuitLescabanes sont toutes louées, mais il reste beaucoup deplace sur l'aire de camping :o). Nous allons donc passer lanuit au frais. De l'endroit où nous avons plantéla tente, on a une superbe vue sur l'église. Aprèsmanger, on se fait une balade digestive dans le coin, près del'église, et, peu après le coucher du soleil, j'en profitepour faire quelques photos nocturnes de la fameuse église.Il fait 6°C à 23h00, lorsque nous fermons la tente pour dormir...